CONSULTANTE AMO & CHEF DE PROJET WEB

J'accompagne depuis plus de 15 ans

les entreprises et les collectivités locales
dans la mise en oeuvre de leur projet
Internet | Intranet | Extranet
www.point-comm.fr

mardi 29 novembre 2016

Le digital au service du marketing territorial


Les territoires se conçoivent de plus en plus comme des marques qui doivent « se vendre » pour attirer de nouveaux habitants, des entreprises, des investisseurs… en affirmant leurs atouts vis-à-vis de leurs congénères et concurrentes. Le marketing territorial, comme il convient d’appeler ce phénomène, s’inspire des méthodes traditionnellement utilisées par le marketing.


Les technologies digitales, en fort développement, occupent une place prépondérante dans cette stratégie. De plus en plus présentes sur les médias numériques, et notamment sur les réseaux sociaux, les collectivités professionnalisent leur approche du marketing digital. En période de restriction budgétaire, elles doivent aussi prendre des virages stratégiques en se donnant les moyens d’agir efficacement pour obtenir des résultats à la hauteur de leurs attentes.

> Lire l'article

dimanche 20 novembre 2016

Marketing et communication digitale : quels métiers et quelles compétences en 2016 ?

Après les data scientists, les social media managers ou encore les chefs de projets digitaux, voici venu le temps des CX designers et autres Chiefs Experience Officers.


Des métiers émergents à fort potentiel selon la dernière étude IAB consacrée aux métiers du marketing et de la communication digitale, présentée à l’occasion de Microsoft experiences ’16. Tour d’horizon.

> Lire l'article

mercredi 9 novembre 2016

Webmarketing & co'm Search Marketing Social Media Inbound Marketing E-commerce Mobile Marketing Entreprendre Emploi La transformation numérique des collectivités locales : acte I, scène 1

http://www.webmarketing-com.com

Gagner en performance et en attractivité, tirer parti des nouvelles technologies, rester compétitif et mettre l’humain au centre, etc. : comment le secteur public pourrait-il rester insensible aux sirènes de la révolution digitale ? Pourquoi l’intelligence collective ne serait-elle pas une affaire de collectivité locale ?

En pratique, pour de nombreuses collectivités locales, le « rêve de transformation numérique » devient pourtant un cauchemar : par quel bout commencer lorsque la « mairie n’est même pas sur Internet », que le site Internet a 10 ans, ou que la collectivité consacre encore tous ses efforts – et surtout ses budgets – sur le print ou les petits fours ?

> Lire l'article

mercredi 2 novembre 2016

Digital Entre rejet et addiction, le rapport des Français aux nouvelles technologies

http://comarketing-news.fr

L’intoxication numérique, le nouveau mal français ? Selon une récente enquête, 85% des Français se disent dépendants des nouvelles technologies alors que celles-ci sont sources de stress, de perte de temps ou d’exaspération pour une très grande majorité d’entre eux…


Une étude menée par Opinionway pour le compte de Zengularity met en lumière la dualité du rapport que les Français entretiennent avec le numérique.
L’évolution sans précédent des technologies ces dernières années a entraîné un changement des modes de consommation de l’informatique et la multiplication des outils numériques associés.
Il est possible de parler d’une forme de boulimie tant l’ampleur du phénomène est important. Aujourd’hui, les technologies sont intégrées dans tous les domaines du quotidien et s’en passer peut se révéler inenvisageable, voire impossible.

> Lire l'article

vendredi 28 octobre 2016

La révolution des métiers en sept tendances


http://www.strategies.fr/

La maturité! Après une phase de bouillonnement, le marketing digital arrive à l’âge adulte et s’organise. Telle est la conclusion de la dernière édition de l’étude de l'IAB (Interactive advertising bureau) sur la transformation des métiers du marketing et de la communication. «Le marketing digital est parvenu à maturité. Désormais ce n’est plus un pôle de métiers distincts, mais le contexte global de toute action marketing», affirme Vincent Montet, membre du conseil d’administration de l’IAB France et directeur de la stratégie digitale de l’Efap.


En devenant central, le marketing digital a logiquement besoin de se structurer: il ne s’agit plus seulement d’agglomérer des expertises nouvelles tous les six mois, il faut donner de la cohérence à toutes ces fonctions, un sens à ces missions. D’autant qu’en parallèle, communication et marketing ont basculé dans le temps réel, l’ultra-ciblage… Un mouvement qui requiert aussi de nouvelles compétences. Voilà les sept tendances à retenir de cette enquête très fouillée.

> Lire l'article

mercredi 19 octobre 2016

8 chantiers pour une démocratie digitale

http://www.ladn.eu

« Vingt ans auparavant, ce discours aurait été préparé, dans le meilleur des cas, sur un ordinateur de bureau classique. La recherche associée aurait requis de naviguer au milieu de tonnes de papier. La transmission en direct aurait été limitée aux grandes chaînes nationales. Si vous aviez adhéré à mon discours vous auriez dû vous déplacer physiquement ou appeler avec un téléphone fixe.


Aujourd’hui, ce discours peut être délivré à des millions de personnes avec un bouton. Comme la conversation pourra continuer sur les réseaux sociaux pour que des millions de personnes aient accès au discours ou du moins à une partie de celui-ci. Nos campagnes utilisent le big data et des logiciels de pointe. Vous pouvez soumettre votre vote de n’importe où avec l’application, dans n’importe quel laps de temps libre que vous pouvez avoir ».

jeudi 13 octobre 2016

Ces jobs que les robots n’auront pas

http://www.ladn.eu

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre et nourrit les pires craintes : les méchants robots vont voler nos emplois. Mais qui est réellement menacé et pourquoi ? Fort de son expérience dans le machine learning le fondateur de la startup Kaggle nous livre sa vision.


Remettant en exergue le fait que l’université d’Oxford prévoit que 2 postes sur 3 seraient menacés par les machines, Anthony Goldbloom confirme que les progrès en intelligence artificielle ont été incroyables au point de pouvoir corriger une dissertation avec la même qualité qu’un professeur, ou d’identifier les problèmes ophtalmologiques à la manière d’un médecin. Ceci à une différence près… un professeur lirait 10 000 dissertations en 40 ans de carrière, une machine, des millions en quelques minutes. Un ophtalmologiste verrait 50 000 yeux en 40 ans, la machine, encore une fois, des millions en quelques minutes. Nous ne pouvons pas gagner le combat sur les tâches répétitives à fort volume…

> Lire l'article